• Accueil
  • > - 1 – 5 – Dictionnaire « Muratien » … Les mots rares ou d’usage peu courants … les mots oubliés … (5ème partie).

- 1 – 5 – Dictionnaire « Muratien » … Les mots rares ou d’usage peu courants … les mots oubliés … (5ème partie).

Extrait de « Amour zéro » (Mademoiselle Personne/1995).

(…)

« Que la vipère que le corbeau

Disent pis que pendre sur ton dos ».

(…)

  • Pis (que pendre) : Expression de la fin du 16ème siècle. Il faut la comprendre comme signifiant « dire sur quelqu’un encore pire que ce qu’il suffirait déjà à le faire pendre ». La médisance et la calomnie ne sont pas loin. « Pis » est la forme ancienne de « pire ». On dit de « mal en pis » c’est à dire : « de plus en plus mal ». La formulation « au pis » indique l’éventualité « la plus mauvaise ».

***

Extrait de « Cadavre débit » (Mademoiselle Personne/1995).

 

(…)

« Un harpon dans la cruauté

La grenade dans la gorge des dieux

Misérable que tu es

Bicheron, Madelon,

En hovercraft Helvétique

Non de non ».

(…)

  • Bicheron : Je n’ai aucune certitude quant à ce nom. Sur le site « Muratexte » c’est bien ce mot qui est indiqué et non « bûcheron ».  A l’écoute on devine Elodie BOUCHEZ  qui hilare, semble prononcer : « bicheron ».

Me voilà donc parti à la recherche d’une explication. Il pourrait s’agir d’un fils de bonne famille d’Aix en provence. Ses parents avaient pour lui de hautes ambitions passant obligatoirement par de brillantes études dans les écoles les plus huppées. Hélas l’enfant n’avait d’autre ambition que d’être berger … Au désespoir de ses parents, il s’ennuie à l’école, il fugue. Il termine au séminaire. Ce jeune homme qui voulait être pasteur … est donc comblé au-delà de ses espérances. Il est le curé d’une petite paroisse de montagne au dessus de la commune d’Embrun dans les Hautes Alpes. Il y fait le bonheur de ses paroissiens.

Le curé BICHERON long et maigre …  au milieu de ses paroissiens …

  - 1 - 5 - Dictionnaire

Ayant eu connaissance de l’histoire de ce curé, il n’est pas impossible que MURAT ait voulu l’intégrer dans ce titre où les mots, sans rapport aucun, se mêlent et s’entremêlent …

Il est plus vraisemblable cependant que ce mot désigne un vin de Bourgogne qui aurait été servi par … « MADELON » … Ceci rendrait crédible le fou rire de la belle égérie … J’ai nommé Elodie BOUCHEZ … Le tournage de ce film en cours de tournée donnant lieu à de belles libations …

 Bouteille du domaine « Bicheron » …

 bouteillemptradi1-106x300

 Dernière hypothèse : ce nom serait celui d’un ruisseau de la région de Mâcon …

***

Extrait de « Franco-Kurde » (Mademoiselle Personne/1995).

(…)

« Quel peuple d’enfoirés !

Ils ont déjà niqué les Arméniens,

Ils vont niquer les Kurdes« .

  • Arméniens : Le 25 avril 1915, à Istamboul, capitale de l’Empire Ottoman, 600 notables Arméniens sont assassinés sur ordre du gouvernement. C’est le début d’un génocide, le premier du XXème siècle. Il va faire environ 1,2 millions de victimes.

Comment en est-ton arrivé là ?

Aux premiers siècles de son existence, l’Empire Ottoman comptait une majorité de chrétiens (Slaves, Grecs, Arméniens, Caucasiens, Assyriens …). Ils jouaient un grand rôle dans le commerce et l’administration. Mais, prémices (???),  ils avaient l’interdiction de porter des armes et étaient soumis à de lourds impôts. Les premiers sultans, souvent nés d’une mère chrétienne (esclaves du harem de leur père), témoignaient d’une relative bienveillance à l’égard des Grecs orthodoxes et des Arméniens. Ces derniers étaient surtout établis dans l’ancien royaume d’Arménie, au pied du Caucase, premier royaume de l’histoire à s’être ralié au christianisme. Ils étaient majoritaires aussi en Cicilie, une province au Sud de l’Asie Mineure que l’on appelait parfois « petite Arménie ». On en retrouvait aussi à Istamboul ainsi que dans des villes Libannaises et à Jérusalem. L’Empire Ottoman comptait environ 2 millions d’Arméniens à la fin du 19ème siècle sur une population totale de 36 millions d’habitants.

Dans les années qui précèdent la grande guerre, la décadence de l’Empire Ottoman s’accélère. Le sultan Abdul HAMID II n’hésite pas à attiser les haines religieuses, aux seules fins de consolider son pouvoir personnel. Les derniers tsars de Russie en font de même dans leur Empire.

 Entre 1894 et 1896, les Arméniens réclament des réformes et une modernisation des institutions, le sultan en fait massacrer 200 à 250.000 avec le concours des montagnards Kurdes. Un million d’Arméniens sont dépouillés de leurs biens et quelques milliers convertis de force. Des centaines d’églises sont brûlées ou transformées en mosquées. Pendant ce temps, les Occidentaux se contentent  de timides protestations. Abdul HAMID II est destitué de son pouvoir par les« Jeunes Turcs » qui lui reprochent de livrer l’Empire aux appétits étrangers. Les nouveaux maîtres donnent au pays une constitution nouvelle ainsi qu’une devise empruntée à la France : « Liberté, égalité, fraternité ». Ce que faisant, ils laissent espèrer les minorités en un sort meilleur. Mais en réalité, leur idéologie emprunte au nationalisme le plus virulent. Ils se font les champions du « touranisme » qui prône l’union de tous les peuples de langue Turque ou assimilées. Les « Jeunes Turcs » lancent une campagne de boycott des commerces tenus par les Grecs, Juifs ou Arméniens. A ADANA le 1er avril 1909 des exactions entraînent de 20.000 à 30.000 morts !

Au début de la guerre 14/18, les « Jeunes Turcs » se placent du côté des puissances centrales (Allemagne et Autriche). Ils poussent même le sultan MOHAMED V à entrer en conflit contre les Russes. Ils sont défaits par les troupes Russes à Sarikamish le 29 décembre 1914. L’armée Turque perd 100.000 hommes. L’Empire Ottoman est envahi. L’armée Turque bat en retraite. Ses soldats exaspérés, multiplient les violences à l’égard des Arméniens dans les territoires traversés. Les Russes parviennent même à retourner en leur faveur les Arméniens de Turquie. Le 7 avril 1915, la ville de VAN à l’Est de la Turquie se soulève et proclame un gouvernement Arménien autonome. En représaille, les « Jeunes Turcs » décident d’éliminer la totalité des Arméniens d’Asie Mineure. S’ensuit une politique de déportation et de massacres systématiques. Pendant l’été 1915, les deux tiers de la population Arménienne sous souveraineté Ottomane trouvent la mort. Le ministre de l’intérieur de l’époque : Talaat PACHA ordonne même l’assassinat des Arméniens d’Istamboul puis de ceux faisant partie de l’armée.

En Occident, les informations sur le génocide émeuvent l’opinion mais le sultan se justifie en arguant de la nécessité de déplacer les polulations pour des raisons militaires. Le gouvernement Allemand, allié de la Turquie, censure les informations sur le génocide. Après la guerre, c’est en Allemagne que se réfugient les responsables du génocide dont le fameux Talaat PACHA. Ce dernier est même assassiné à Berlin le 16 mars 1921 par un jeune Arménien. En 1939 HITLER déclare : « Qui se souvient de l’extermination des Arméniens ? ». Le traité de Sèvres signe le 10 août 1920 entre les alliés et l’Empire Ottoman  prévoyait la mise en jugement des responsables du génocide. Mais, Mustapha KEMAL  décide d’une armistice générale le 31 mars 1923.

C’est donc seulement dans les années 1980 que l’opinion publique Occidentale a retrouvé le souvenir de ce génocide.

 Images du génocide Arménien …

 Arménie-300x218

  • Kurdes : Ils représentent 20 % de la population Turque. Le « kémalisme » menace l’identité de toutes les minorités et notamment après les Arméniens au siècle précédent, celles des Kurdes à présent.

En 1978 Abdullah OCALAN  fonde le parti des travailleurs du Kurdisant (P.K.K.). Il est fait prisonnier à Nairobi le 15 février 1999. Depuis 2004, l’armée Turque mène des bombardements contre les bases du PKK en Irak. Ce conflit est toujours en cours.

 

***

Extrait de « Joachim » (Mademoiselle Personne/1995).

(…)

« Comme César

Comme Napoléon

Comme le roi d’Italie

Comme le roi de Naples,

Tombés … ».

  • Naples (le roi de) : Bien évidemment, il s’agit de « Joachim » MURAT nommé Maréchal en 1804 et roi d’Italie durant la période qui qui va de 1808 à 1815.

Joachim est le cadet de 12 enfants. Ses parents sont aubergistes. Il entreprend des études au séminaire des lazaristes de Toulouse. En février 1787, à la suite d’une querelle avec un camarade, il abandonne la voie ecclésiastique et s’engage dans un régiment de chasseurs à cheval. En deux ans il devient maréchal des logis. Mêlé à une mutinerie, il est renvoyé de l’armée. Quand son père le voit revenir, il lui ferme sa bourse. MURAT se fait épicier. Déjà son panache impressionne. Il est désigné par son Canton pour participer à la fête de la fédération le 14 juillet 1790. L’année suivante il obtient d’être réintégré dans les rangs de la « grande muette » en qualité de simple soldat. Il est nommé sous-lieutenant le 30 mai 1791. Un moment inquiété par la chute de ROBESPIERRE, il se retrouve sans affectation à la fin de l’année 1794. A Paris, à l’aube du 13 Vendémiaire, BARRAS et un jeune général Corse, BONAPARTE demandent un volontaire pour récupérer les canons parqués aux Sablons. MURAT se propose. Il revient avec 40 pièces qui permettront d’étouffer  l’insurrection des Royalistes.  Par ce geste MURAT  lie son destin à celui de BONAPARTE. Ce dernier le nomme chef  de brigade le 2 février 1796 et en fait un de ses aides de camp. Il participe avec bravoure à la campagne d’Italie. Il joue même les émissaires auprès de JOSEPHINE pour qu’elle revienne auprès de son époux. En Egypte il est le premier à monter à l’assaut de Saint Jean d’Acres le 28 mars 1799. A la bataille d’Aboukir, le 25 juillet 1799, il s’empare personnellement du pacha MUSTAPHA à qui il tranche deux doigts. BONAPARTE  lui accorde la main de sa soeur Caroline en février 1800. Il est nommé Maréchal en 1804, puis gouverneur de Paris la même année. En 1808 NAPOLEON  lui offre la couronne de Naples. Il participe à la campagne de Russie … le début de la fin. NAPOLEON de retour de son exil de l’Ile d’Elbe, MURAT déclare la guerre à l’Autriche. Il est défait à Tolentino le 21 avril 1815. MURAT  prend la fuite, tandis que le roi FERDINAND retrouve son trône. NAPOLEON  refuse de le recevoir. Il se réfugie donc en Corse. Il y réunit 600 hommes avec lesquels il rêve de reconquérir Naples. Il est fait prisonnier à Pizzo . Le 13 octobre 1815 il est fusillé. C’est MURAT lui-même qui donne l’ordre de tirer.

A Sainte Hélène, à la fin de sa vie, NAPOLEON  aura ces mots : « J’aimais MURAT à cause de sa brillante bravoure, c’est pourquoi je lui ai pardonné tant  de sottises ».

 Le roi de Naples …

 Murat-roi-de-Naples-244x300

*** 

 

Extrait de   »Ma demeure c’est le feu » (45 Tours « Col de la Croix Morand »/1991).

(…)

« Dans ma vie de harpon

Sans signification ».

(…)

  • Harpon : Il s’agit d’une arme constituée d’une lance dont la pointe est munie de crochets destinés à empêcher le harpon à ressortir de la proie une fois qu’elle a été frappée. Les pêcheurs ainsi que les chasseurs s’en servent depuis les 1ers temps. Les harpons les plus anciens sont réalisés en os ou en bois de cervidés. L’historien Grec POLYBE (entre 203 et 120 ans avant Jésus Christ) décrit la pèche à l’espadon avec cet instrument.

  Au 12ème siècle, instrument en forme de dard, dont la pointe acérée est munie de deux crocs, servant notamment pour la pêche des cétacés.

Femme du « beau monde » … portant harpon …

 femme-avec-harpon-209x300

***

Extrait de « Ma demeure c’est le feu » (45 Tours « Col de la Croix Morand »/1991).

(…)

« Ne viens pas t’empaler

Sur mon âme enragée,

Ma palissade bleue ».

(…)

 

  • Palissade : Clôture de planches ou de pieux.

Barrière ou clôture faite de « palis » fichés en terre l’un près de l’autre. Par « palis » on entend « pieux pointus ».

 

***

Extrait de « Benito » ( CD Promo Benito/1996 ).

« Maria CHAPDELEINE

Quelle envie de traîner dans les bars,

De te retrouver dans un bar,

Oh bon Dieu où es-tu ? ».

(…)

  • Maria CHAPDELEINE : Roman le plus célèbre de l’écrivain Breton Louis BRETON 

 Couverture du roman de Louis HEMON … édition 1916 …

 Maria_Chapdelaine-179x300

Louis BRETON est né à Brest le 12 octobre 1870. D’une famille aisée, il effectue de brillantes études. Louis refuse la vie de grand bourgeois qui s’offre à lui. Il part vivre au Québec et y découvre le monde paysan. De cette expérience il en tire le roman : « Maria CHAPDELEINE ». Le roman de HEMON met en scène un couple de défricheurs et leurs six enfants dont « Maria » jeune fille simple, sincère, proche de la nature, à qui trois hommes de milieux différents proposent le mariage.

Les trois prétendants qui s’offrent à « Maria » sont la représentation de la société Canadienne de l’époque (1900).

François PARADIS représente la liberté du peuple Québècois.  (« François » est l’ancienne forme de « Français » et « Paradis » ce à quoi tous aspirent à l’époque). Coureur des bois et épris de grands espaces, il représente l’idéal canadien français.

Lorenzo SURPRENANT offre à Maria de quitter la misère du Lac de Saint Jean pour le suivre aux Etats-Unis. Il représente donc l’attrait de centaines de canadiens français pour l’étranger et notamment les Etats-Unis, le grand voisin d’à-côté.

Eutrope GAGNON représente tout ce qu’il y a de plus commun dans la société Québècoise de ce début du 2oème siècle . Le fait que Maria l’épouse représente la résignation du peuple Canadien Français de l’époque.

 Ci dessous le portrait d’Eva BOUCHARD qui aurait servi de modèle  à Louis HEMON …

 Evabouchard

Vue du pays du Lac Saint Jean où vivait Maria … 

 maria-chapdeleine-pysage

En grand voyageur, Louis HEMON  meurt à 32 ans à Chapleau en pays d’Ontario … happé par un train !

***

Extrait de « Benito » (CD Promo Benito/1996).

(…)

« Non pardi, tu ne le connais pas ?

Mais tu me prends pour une bille, où quoi  ? ».

(…)

  • Pardi : Abréviation de « Par Dieu ».

Dans le langage actuel, il s’agit d’une interjection ou exclamation selon le cas, qui renforce une déclaration ou souligne une évidence.

Marcel PAGNOL  écrit : « Pardi ! Si les péchés faisaient souffrir quand on les fait, nous serions tous des saints ».

  • Bille : Ce terme péjoratif désigne un « nigaud ». L’expression « prendre quelqu’un pour une bille » signifie qu’on considère cette personne comme un « idiot ».

***

Extrait de « Marendossa » (45 Tours « Le garçon qui maudit les filles/1988).

(…)

« Je fortifiais mes passions secrètes :

L’égo, l’amour, le remords et la haine,

A Marendossa ».

(…)

  • Ego : Mot latin qui veut dire « moi ».

L’expression « alter-égo » veut dire « un autre moi-même ». On dit d’une personne qu’elle a un égo surdimensionné. C’est un peu … c’est beaucoup de Jean-Louis BERGHEAUD qui se dévoile là.

***

Extrait de « Amen Otis » (single 2 titres « Par megarde »/1994).

(…)

« Gardez les yeux ouverts sur moi

Pour le pire, pour le meilleur.

Amen, amen ».

(…)

  • Amen : Qui veut dire : « Ainsi soit-il » et termine la plupart des prières d’église.

Ce terme « familier » exprime également que l’on consent à une chose.

Au « figuré » désigne la fin d’un discours. C’est ainsi que l’on dit : « Attendez jusqu’à Amen » ou encore : « Il m’a tout conté depuis Pater jusqu’à Amen ».

***

Extrait de « On attend que ça » (45 Tours « Si je devais manquer de toi »/1987).

(…)

« Quand le retour des cigognes ?

Chaque jour est retardé

On scrute à l’horizon

Le prémices de l’été ».

(…)

  • Prémices : Vient du latin « primitaë » qui signifie « premiers fruits », ceux de la terre ou du bétail. Au préalable on disait par exemple : « Offrir à Dieu les prémices de tous les fruits de son champ » ou : « ceux de son troupeau ». En ce sens le terme est tombé en désuétude …

Dans le langage actuel il s’agit du commencement, du début, des premières manifestations. Il peut s’agir également des premiers produits de l’esprit ou du coeur.

En 1844 BALZAC écrit : « Les prémices de cette camaraderie eurent assez de ressemblance avec l’amitié ».

Dans son livre « Les filles et leur père », la psychologue Geneviève BERSIHAND  a ces mots : « Le père est un miroir dans lequel la petite fille puis l’adolescente peut discerner les prémices de la femme qu’elle deviendra ».

***

Extrait de « Corridor humide » (CD promo « Face Nord »/1993).

« Je pénètre insouciant

La ténébreuse allée

Où le malheur m’attends

Pour sa dernière curée« .

(…)

  • Curée : Terme de vènerie, portion de la tête que l’on donne aux chiens après la prise de l’animal chassé.

Désigne également l’avidité, ruée avec laquelle le vainqueur procède au pillage.

Lorsque l’on est âpre à la curée, c’est que l’on est avide de butin, du lucre.

 La curée … Eugène FROMENTIN  (1820-1876) …

 curée-213x300

***

Extrait de « Corridor humide » (CD promo « Face Nord »/1993).

(…)

« Qui sous le masque saint

De nos premières années

Comme un laquais, un chien,

Je n’ose le penser ».

(…)

  • Laquais : Du grec médiéval « oulakès » ainsi que du turc « ulaq » qui signifie « courrier à pied ».  Désigne un valet portant livrée aux armes de son maître. Personne exerçant un métier à gage aujourd’hui disparu, il annonçait la visite des personnes au domicile de son maître et accompagnait à l’extérieur les personnes qui l’employaient, juste à l’arrière du carrosse de « Monsieur ». Ce terme est apparu dans la langue Française au 15ème siècle.

Cocher à l’avant et laquais à l’arrière …

laquais-300x181

Ce mot désigne également un homme d’un caractère bas et servile … un « laquais ». Une citation dit : « J’ai l’habit d’un laquais, vous en avez l’âme ».

Enfin, l’expression : « Mentir comme un laquais » veut dire mentir habituellement.

***

Extrait de « Johnny Frenchman » (Passions privées/1984).

(…)

« Je rêve dans ta langue invincible

Au voyageur moderne incorruptible »

(…) 

  • Invincible : Que l’on ne peut vaincre. Il peut s’agir d’une armée ou bien du courage d’un individu. Au figuré cet adjectif qualifie quelque chose d’insurmontable, d’irrésistible, plus fort que la volonté.

Un proverbe Chinois dit : « Qui reste doux reste invincible ».

Albert CAMUS  écrit : « Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été ».

Quant à EURIPIDE il a cette phrase : « On est bien fort quand on a le nombre, invincible quand on a la ruse ».

***

Extrait de « Johnny Frenchman » (Passions privées/1984).

(…)

« J’ai une vie de voleur impénitent,

Je flirte avec l’ombre trompeuse

D’autres talents ».

(…)

  • Impénitent : Qui persiste dans ses habitudes, qui est incorrigible.

Ce mot trouve son origine en théologie puisqu’aussi bien, il désigne une personne endurcie dans le péché et qui n’a aucun regret d’offenser Dieu.

Dans le language courant désigne un individu qui refuse d’améliorer sa conduite. On dit de lui qu’il s’agit d’un coureur de jupons ou d’un buveur … impénitent.

***

Extrait de « Johnny Frenchman » (Passions privées/1984).

(…)

« C’est la guerre de cent ans,

J’ai le complexe dit du perroquet ».

(…)

  • Guerre de cent ans : Ce conflit oppose les royaumes de France et d’Angleterre à la fin du Moyen Âge. Cette guerre commence en 1337 lorsque le roi d’Angleterre réclame la couronne de France et se termine en 1453 par la victoire Française. Elle s’étale sur un siècle mais fut entrecoupée de périodes de paix.

Au début du 14ème siècle, le royaume de France connaît une crise de succession : les trois fils du roi Philippe IV Le Bel sont morts sans héritier de sexe masculin. Philippe Le Valois (Phililippe VI), soit le neveu de Philippe IV et cousin des derniers rois est désigné par les grands seigneurs pour monter sur le trône. Il fonde la dynastie des Capétiens Valois. 

Isabelle, fille de Philippe IV, est écartée de la succession à la mort de ses frères, au nom de la loi salique qui interdit à une femme de règner. Elle a épousé le roi d’Angleterre et a un fils nommé Edouard III. Ce dernier est donc petit fils de Philippe Le Bel et neveu des derniers rois. Il estime à ce titre avoir droit à devenir roi de France et conteste donc l’autorité des Capétiens Valois. A la veille de la guerre, le roi d’Angleterre est aussi le vassal du roi de France pour ses fiefs de Guyenne. En 1337, le roi de France, Philippe VI s’empare du duché de Guyenne. C’est le début de la guerre de cent ans.

Entre 1340 – 1360 les défaites Françaises se succèdent :

Ils perdent la bataille navale de l’Ecluse (1340) puis sont défaits à Crécy. La ville de Calais devient un port Français. En 1355, le Prince Noir, fils d’Edouard III, à partir de Bordeaux fait une chevauchée dévastatrice en Aquitaine. En 1536, il en fait de même en direction de Paris. Le roi Jean Le Bon, successeur de Philippe VI, est fait prisonnier par les anglais à la bataille de Poitiers. La Guyenne est cédée à l’Angleterre. En échange Edouard III renonce à la couronne de France.

 Edouard de Woodstock (1330-1376) dit le Prince Noir …

prince-noir-215x300

 Entre 1360 – 1386  les Français reprennent le dessus. Cette période est marquée par les succès de Du Guesclin.

 Du Guesclin né en 1320 près de Dinan reçoit l’épée de Connétable de France du roi …

  Guesclin_retrato

Entre 1386 – 1428 la France tombe dans le désordre. Nous sommes sommes sous le règne de Charles VI lequel est frappé de crises de folies intermittentes. Son entourage se dispute le pouvoir. Deux clans s’opposent : les Armagnacs (partisans du dauphin Charles, fils de Charles VI) et les Bourguignons (partisans du duc de Bourgogne). Ces derniers se liguent même aux Anglais. En 1415 les troupes d’Outre-Manche remportent la bataille d’Azincourt. Les Anglais s’emparent de tout la Nord de la France et prennent Paris. Le traité de Troyes, signé en 1420, déshérite le dauphin Charles. Le roi de France marie sa fille à Henri V qui est désormais reconnu comme régent de france et héritier du trône. Le nord du pays est sous domination Bourguignonne. Seules les régions du Sud obéissent au dauphin Charles qui, à la mort de son père, en 1422, prend le titre de roi de France sous le nom de Charles VII.

Entre 1428 – 1453 les Français vont définitivement prendre le dessus, boustés qu’ils seront par Jeanne d’Arc. En 1428, les Anglais font le siège d’Orléans, ville favorable à Charles VII. Jeanne d’Arc délivre Orléans. Les Anglais reculent vers le Nord et le roi de France, Charles VII est sacré à Reims le 17 juillet 1429. Jeanne tente de reprendre Paris. Elle est capturée à Compiègne par les Bourguignons. Ceux-ci la livrent aux Anglais, qui la jugent à Rouen. Elle y est brûlée vive le 29 mai 1431.

Jeanne d’Arc, représentée par Ingres, au sacre de Charles VII …

 Jeanne-darc-1-223x300

Charles VII réorganiser son armée et reprend Paris en 1436 ainsi que la Normandie et la Guyenne. Les Anglais sont boutés hors de France, ne conservant que le port de Calais.

En France cette guerre aura permis l’éruption d’un sentiment national fort incarné par la pucelle … ainsi que d’une haine des Anglais. Je pense qu’il en reste toujours quelque chose. Enfant, lorsque nous compulsions nos livres d’histoires, à lire cette période trouble, ce sentiment anti-anglais nous effleurait l’esprit … pour ne pas dire plus. Le succès de la série télévisée « Thierry la Fronde » entre 1963 et 1966 venant raviver cette haine tenace des British … A l’époque  (11-15 ans) Jean-Louis BERGHEAUD sort de la prime enfance. A l’école, ceux qui ont la télé ne parlent que de Thierry la Fronde. Il est fort probable que lui aussi aura été marqué par ces images … Personnellement, tous les dimanches soirs, prisonnier que j’étais dans mon internat du Finistère … entre les griffes de ces « curés » … plus démons que prophètes … je ne loupais aucun de ces épisodes. J’étais même amoureux d’Isabelle. Je suis certain que Jean-Louis l’était aussi …

 Jean-Claude DROUOT  … Thierry la Fronde …

Thierry-la-fronde

***

Extrait de « L’étrangère »  (Passions privées/1984).

(…)

« T’es mon hirondelle

T’es ma tribu rebelle

Mon armée de vandales

Mon échappée royale.

Nous irons patauger

Dans des plaines inondées

Vivre de jalousie

Chez les tigres alanguis« .

(…)

  • Vandales : Les Vandales sont des barbares, issus d’un peuple germanique établi entre l’Oder et la Vistule ainsi que sur les rives de la Baltique. Au début du Vème siècle, ils franchissent le Rhin, ils dévastent successivementy la Gaulle, l’Espagne et l’Afrique du Nord. La traversée de la Gaulle s’est produite entre 407 et 409 de notre ère.

Dans le language actuel, le vandale, désigne une personne qui détruit ou détériore quelque chose volontairement ou par mégarde.

  • Alanguis : Affaibli, dépourvu d’énergie. A pour synonyme : indolent ou nonchalant.

Une photo vaut mieux que des mots …

  tigres-alanguis-300x225

  … solitaire …

 

tigres-alanguis-2-300x225

 Monsieur sort de sa torpeur … 

 

tigres-alanguis-3-237x300

***

Extrait de « Lindberg business » (Passions privées/1984).

« Ce dernier duel

Où il te cribla 

Les pattes et les ailes

TUPAMAROS paiera

M’avait laissé croire

Que la misère nourrissait

Sa soeur la colère.

Je n’ai jamais bien

Compris leurs affaires ». 

« C’était plutôt à

LINDBERG business ».

(…)

  • Tupamaros : Les « Tupamaros » (mouvement de libération nationale) sont un mouvement politique d’extrême gauche, implanté en Amérique du sud, et prônant la guérilla urbaine dans les années 1960 – 1970.

Le nom provient de TUPAC AMARU, chef Indien qui conduisit la révolution contre les Espagnols au Pérou en 1780.

José Gabriel TUPAC AMARU … 1742 – 1781 …

   TupacAmaruII-178x300

Au 20ème siècle, le terme apparaît pour la première fois en 1962 sur les tracts des étudiants soutenant les luttes paysannes. Ils signent « TNT » « Les Tupamaros no transan » (Les Tupamaros ne transignent pas).  Sur leur drapeau flotte l’étoile rouge à cinq branches avec la lettre « T » à l’intérieur …

 mnlt-300x200

Les membres fondateurs de ce mouvement révoltionnaire ont pour nom Raul SENDIC et Julio MARENALES entre autre. A noter que beaucoup de prêtres et de catholiques progressistes ont pris part à ce mouvement qui englobe toute l’Amérique Latine, avec l’Uruguay comme  « tête de pont ». Les « Tupamaros » prônent une forme d’autogestion. Pour lutter contre les injustices, pour aider les ouvriers en grève, les agriculteurs en lutte, ces révolutionnaires utilisent les armes.

Aujourd’hui, ils se rapprochent davantage d’une gauche classique …

  • LINDBERG (H) :  Le p’tit BERGHEAUD a toujours aimé les « héros » qu’ils soient issus de l’histoire (VERCINGETORIX – NAPOLEON – JEANNE D’ARC – MURAT …) ou de l’imaginaire (Kid KARSON) … mais également du monde sportif (ANQUETIL  – BAHAMONTES – HINAULT …).

Né en février 1902 à DETROIT Charles LINDBERG(H) fait partie de ces personnages à qui le p’tit garçon de MURAT LE QUAIRE  rêvait de ressembler. Pionnier de l’aviation américaine, à bord de son « Spirit of St Louis » il est le premier à effectuer la traversée sans escale NEW YORK – PARIS. Nous sommes en mai 1927 …  

 Charles LINDBERGH  …

 Lindbergh-238x300

Je ne suis pas certain que MURAT fasse allusion à ce personnage … Je prends des risques … J’aime à croire que ce magnifique héros hante les nuits de Jean-Louis MURAT  … cette autre météore de la plume …

***

Extrait de « Petite beauté » (Passions privées/1984).

(…)

« Si je mens

Que l’inquisition s’en mêle

Me brise les dents ».

(…)

  • Inquisition : Au Moyen Âge, l’Eglise veut assurer l’unité de la foi catholique. Elle s’inquiète de la prolifération des hérésies, des doctrines qui dévient du dogme catholique. Le tribunal de l’inquisition est mis sur pied au 13ème siècle pour réprimer ces croyances nouvelles. Les hérétiques sont forcés de renoncer à leur foi et emprisonnés à vie. Ceux qui refusent d’abjurer sont condamnés au bûcher.

Le dictionnaire donne plusieurs définitions de ce mot :

- Enquête discrète considérée comme arbitraire et vexatoire

- Mode de procédure consitant en une enquête (inquisitio) menée par le juge qui interrogeait des témoins obligés par serment de dire la vérité sur eux et sur les autres. ( !)

- Tribunal distinct de l’ordinaire, dirigé par l’évêque et permanent chargé par la papauté de lutter contre l’hérésie au moyen de la procédure de l’Inquisition.

- Tribunal ecclésiastique chargé de poursuivre les hérésies.

Ce mot prend un (I) majuscule. Il désigne une juridiction spécialisée (tribunal) crée par l’Eglise catholique romaine. Elle était chargée d’émettre un jugement sur le caractère orthodoce ou non du rapport au dogme religieux des cas qui lui étaient soumis. L’Inquisition était le moyen de lutter contre l’hérésie soit :

- l’abandon de la religion chétienne pour aller vers d’autres croyances juives ou musulmanes que l’on désignait sous le terme « apostasie ».

- la sorcellerie.

- ceux tentés par les schismes de tous ordres.

- ceux refusant de payer la dime.

- les homosexuels appelés « bougres » ou « sodomites ».

- les indisciplinés de tous ordres sont facilement assimilés à des hérétiques.

- L’église catholique et le pouvoir en place ont des întérêts communs. Qui combat l’église combat le roi. L’hérésie est perçue comme un crime global contre Dieu, le prince ou la société.

Pour obtenir la « vérité », l’inquisiteur use chaque fois que de besoin à la torture. C’est pourquoi MURAT  chante :  « Me brise les dents ».

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des moyens de torture utilisés :

- Par l’eau : les victimes doivent avaler 6 litres d’eau pour la petite torture et 12 litres pour le grande. celui qui serrait les dents se faisait déchiqueter la bouche par le bourreau à l’aide d’une pince en fer. Beaucoup de victimes étouffaient ou éclataient du fait que leur anus et l’urètre avaient été au préalable noués ou bouchés. (!!!) 

- La mutilation physique : La langue était vissée et grillée, les mains posées sur l’enclume écrasées, les doigts des pieds ou des mains sectionnés …

- Autres choix : Emmurer les victimes, les laisser mourir de faim, les enfermer dans des tonneaux de purin ou d’urine où les victimes se noyaient …

- les femmes bénéficiaient d’un traitement spécial : utilisation de poire vaginale qui par l’action d’une vis rotative élargissait l’utérus et les viscère jusqu’à les faire exploser. (!!!).  Emploi de griffes à poitrines qui déchiquetaient les seins. Les femmes accusées d’adultère étaient lapidées ou jetées dans la fosse aux serpents.

Les dessins ci-dessous valent mieux qu’un long discours :

 Femme battue à qui on arrache les dents …

  inquisition1-221x300

 Crucifiés …

 inquisition-2-203x300

 Personnage du milieu couvert de miel, attaqué par les guêpes …

 inquisition-3-209x300

 Passage sur la roue …

 inquisition-4-228x300

 Griffe servant à arracher les seins des femmes …

 inquisition-5-300x250

Les principales victimes de l’Inquisition ont été les Cathares et les Templiers.  Jeanne d’Arc est probablement la victime la plus célèbre de l’Inquisition. Parce qu’il met publiquement en doute les écritures de la Bible concernant la mouvement de la terre par rapport aus soleil GALILEE a été forcé de comparaître !

De nos jours on parle de « Charia » … l’Inquisition faite au nom de Dieu n’a rien à lui envier …

***

Extrait de « Pourquoi n’as-tu pas dit je t’aime ? » (Passions privées/1984).

(…)

« Je me souviens d’une histoire d’amour baclée

Qui ne me laisse au coeur que des regrets.

Aimer n’était que jouer, jouer n’était que tricher ».

(…)

  • Baclée : Du verbe bacler. C’est expédier un travail sans application ni soin. Tout ce qui est fait à la hâte, par dessus la jambe.

***

Extrait de « Uschi » (Où es-tu passée ?) (Passions privées/1984).

« Les sherpas longent le glacier,

La neige mouille les rochers.

Que serais-je

Sans la force de te quitter,

Comment exister ? ».

(…)

  • Sherpas : Sont souvent assimilés aux porteurs qui défient l’Himalaya. Plus globalement ils désignent un groupe ethnique originaire du Tibet. En Tibétain « Shar » signifie « Est » et « Pa » veut dire « peuple ». D’ou le mot « sharpa » ou « sherpa », désignant ceux qui viennent de l’Est. En effet, il y a 500 ans ces hommes ont quitté l’Est du pays pour s’établir dans les hautes vallées Himalayennes.

Les « sherpas » sont des hommes courageux et infatigables à la tâche, même dans les conditions les plus difficiles. Gens souriants ils sont très appréciés pour leurs qualités humaines.

Le sherpa le plus célèbre a pour nom Tensing NORGAY qui a été le 1er homme avec Edmund HILLARY  à graver l’Everest le 29 mai 1953.

Statue de Tensing NORGAY  … 

  sherpa-tensing-norgay-245x300

 Ecole sherpa …

 sherpa-école-300x200

Enfant sherpa …

 sherpa-enfant-300x200

 Sherpa camp et yack …

 sherpa-camp-et-yack-300x200

 Sherpa petit gardien de yack …

 sherpa-petit-gardien-de-yack-300x200

 Sourires de Sherpas devant le Ratong …

 sherpas-devant-le-ratong-300x200

 Coucher de soleil devant le Nepal peak …

 sherpa-coucher-de-soleil-sur-le-Nepal-peak-300x200

Ces enfants sont si beaux !!!

 sherpa-gamine-200x300

 

***

  murat82

 

Extrait de « Cassis mouillé » (MURAT/1982).

(…)

« Etre un homme, être en rut,

Je suis un amant léger

Facile, souple et musclé ».

(…)

  • Rut : Le rut désigne le comportement et la période de l’année durant laquelle les mammifères sont sexuellement réceptifs et s’accouplent.

Ce mot désigne également l’excitation sexuelle des humains.

***

Extrait de « Les hanches de daim » (MURAT/1982).

 

« Que devient le corps

Qund on écarte les bras ?

On touche à quoi ?

Des cranes mouillés,

Des agates ? ».

(…)

  • Agates : L’agate est une pierre d’origine volcanique qui appartient à la famille des quartz. Elle était déjà travaillée par les Egyptiens il y a 3000 ans. Le mot « agate » vient du nom d’une rivière de Sicile : « Achates » ou Grecs et Romains ramassaient ces pierres.

 Agate du Nébraska …

agate-nebraska-300x264

Agate du Wyoming …

 agate-wyoming-300x292

***

Extrait de « Les hanches de daim » (MURAT/1982).

(…)

« J’épanche ma bile

Dans des écorces de fruits.

On se tète les doigts,

On oublie,

On oublie »

(…)

  • Epanche (sa bile) : Exhaler sa colère, sa mauvaise humeur ou bien réprimander, se mettre en colère.

***

Extrait de « Les militaires » (MURAT/1982).

(…)

« Quand casqué à moto

à crue sur des chevaux

Passent les dernières guerres

Où courent les militaires »

(…)

  • A crue : Monter un cheval sans selle.

Chez son grand-père, c’est ainsi que Jean-Louis, enfant, montait sur le dos des chevaux …

 Ci-dessous cavalière montant à crue un Boulonnais …

crue-boulonnais-215x300

***

Extrait de « Les militaires » (MURAT/1982).

(…)

« Même si sa matière est tondue

Qu’elle n’ait rien vu de cru

Depuis la dernière guerre

Où courent les militaires

Hommes en mal de guerre

Tous rêvent d’ EL ALAMEIN« .

(…)

  • Cru : Qui ne cache aucun détail même les plus sordides. On dit de la vérité qu’elle est « crue ». Les images de guerre sont toujours « crues » nous mettant face aux réalités de la mort et de la tyranie.

  • EL ALAMEIN : Ville Egyptienne située dans le désert de Lybie. Elle a été (en deux actes) juillet 1942 puis octobre/novembre 1942 le théâtre de deux batailles importantes de la seconde guerre mondiale qui ont opposées les troupes de l’Africa Korps commandées par ROMMEL  et celles du Général MONTGOMERY (conglomérat de troupes du Commonwelth) avec un apport de troupes Françaises ayant pour chef le Général KOENIG. Les troupes Germano-Italiennes sont boutées d’Egypte … Pour HITLER c’est le début de la fin …

 Rommel … le renard du désert …

 Rommel-203x300

Montgomery …

 montgomery-279x300

Troupes anglaises en Egypte … 1940 …

 troupes-anglaises-en-égypte-300x219

***

Extrait de « MURAT » (MURAT/1982).

(…)

« Entre les vitrines

Brillent les bouilles« .

(…)

  • Bouilles : Mot familier qui désigne le visage et ses expressions. On dit : « Avoir une bonne bouille » et « Faire une drôle de bouille ».

Il a une belle bouille ce Murat là …

 MURAT-bouille

***

Extrait de « Sévices amoureux » (MURAT/1982).

(…)

« Mon amour noyé dans la laine

Petit animal frileux« .

(…)

  • Frileux : Qui est sensible au froid.

Se dit également d’une personne qui hésite et dont on dit qu’elle a une attitude frileuse.

Dans « Les fleurs du mal » BAUDELAIRE  écrit : « Les amoureux fervents et les savants austères/Aime également, dans leur mûre saison les chats puissants et doux, orgueil de la maison,/Qui sont comme eux frileux et comme eux sédentaires ».

 ***

suicidez1

 

Extrait de « La débâcle » (45 et Maxi 45 T /Suicidez-vous le peuple est mort/1981).

(…)

« Puis Adrien y prend du plaisir,

Me nargue et se tire.

Mais la peur, la chaleur nous attirent,

Dans ce curieux délire.

A quoi bon te l’écrire,

Je préfère te le dire,

Je voulais te le dire ».

  • Nargue : Faire peu de cas de quelqu’un ou de quelque chose, le dédaigner.

Dire nargue d’une chose.

CORNEILLE  écrit : « Impénétrables à leurs traits, nous ferons nargue à leurs attraits ».

  • Délire : Agitation mêlée de paroles incohérentes dues à une forte élévation de la température.

Perte du sens de la réalité, se traduisant par un ensemble de convictions fausses, irrationnelles auxquelles le sujet adhère de façon inébranlable.

Agitation extrême, frénésie, exaltation causée par des passions violentes.

***

Extrait de « Masque d’or » (45 et Maxi 45 T /  Suicidez-vous le peuple est mort/1981).

(…)

« J’ai soif et tu coules dans une baie

Où les algues vont t’entraver« .

(…)

  • Entraver : Gêner ou empêcher de marcher par une entrave.

Plus généralement, arrêter quelqu’un ou quelque chose dans ce qu’il veut faire. Lui mettre un baillon pour lui interdire la parole par exemple.

SENEQUE a écrit : « L’espoir est la plus grande entrave à la vie. En prévoyant demain, aujourd’hui se perd ».

Au Kyrgysztan les entraves sont mises au cheval avant qu’il ne soit sacrifié …

 entravé-kyrgysztan

***

Extrait de « Suicidez-vous le peuple est mort » (45 et Maxi 45 T « Suicidez-vous le peuple est mort »/1981).

(…)

« Pense fort à moi pense au trésor,

A ton petit le matador

Dégaine vite, dégaine encore ».

(…)

  • Matador : De l’espagnol « matar » qui veut dire « tuer ». Il s’agit du personnage principal de la corrida. C’est lui qui est chargé de mettre à mort le taureau (estocade).

MURAT, il ne s’en cache pas aime la corrida.

Matador en mauvaise posture …

matador11-300x208

Matador flamboyant …

 matador2-300x208

***

Extrait de « Suicidez-vous le peuple est mort » (45 T et maxi 45 T « Suicidez-vous le peuple est mort »/1981).

(…)

« Je t’aimais tard, mais je t’aimais.

Je prenais mes quarts, je tenais,

Mais c’est trop tard pour regretter ».

(…)  

  • Quarts (prendre ses) : A l’origine, il s’agit de la surveillance de la marche d’un navire pendant quatre heures.

Le temps pendant lequel une personne ou une équipe est de service. C’est ainsi que l’emploie MURAT.

A ce mot on peut trouver d’autres significations :

Quatrième partie d’un tout.

On dit les trois quart, c’est la plus grande partie.

Un quart d’heure, c’est la quatrième partie d’une heure.

Désigne un moment. Elles, (les femmes du sérail) ont des quarts d’heure où je ne suis point écouté.

Au quart d’heure, en très peu de temps.

Un mauvais, un méchant quart d’heure, quelque chose de fâcheux.

Avoir de bons ou de mauvais quarts d’heure, c’est être d’humeur inégale.

Il est le quart (de l’heure).

N’avoir ni part ni quart, c’est ne contribuer en rien à …

Il n’a pas un quart d’écu, veut dire qu’il est pauvre.

***

Extrait de « Suicidez-vous le peuple est mort » (45 T et maxi 45 T « Suicidez-vous le peuple est mort »/1981).

(…)

« Suicidez-vous le peuple est mort »  

(…)

  • Peuple : Ensemble des humains vivant en société sur un territoire déterminé et qui, ayant parfois une communauté d’origine, présente une homogénéité relative de civilisation et sont liés par des coutumes et des institutions communes.

Ensemble des communautés humaines constituant la population du globe.

Personnes qui, n’habitant pas un même territoire mais ayant une même origine ethnique ou une même religion, ont le sentiment d’appartenir à une même communauté.

On dit des Vikings qu’ils sont du peuple de la mer.

Ensemble des individus constituant une Nation, vivant sur un même territoire et soumis aux mêmes lois, aux mêmes institutions politiques.

Pour le roi, le peuple c’est l’ensemble de ses sujets.

Ensemble de personnes qui, n’appartenant pas aux classes dominantes, socialement, économiquement et culturellement de la société. On dit : le « petit », le « bas » ou le « menu » peuple.

Au cours des siècles la notion de peuple a plus qu’évolué. De nos jours les égoïsmes personnels l’emportent largement. La patrie n’est plus synomnyme d’un même idéal. Les gens sont classés en fonction de leur niveau social. On parle donc de peuple des « pauvres » des « riches »  …

Et MURAT … quel peuple il nous chante ???  Ce peuple de gauche qui en 1981 savoure l’arrivée à la tête de l’Etat d’un président socialiste ??? Ce peuple qui, de gauche ou de droite, sera toujours le vassal d’une certaines élite qui ne pense qu’à  elle. Ce petit peuple qui va au boulot tous les jours … lorsqu’il en a ! Ce petit peuple qui déserte nos campagnes pour s’entasser dans des boîtes à sardines en villes ???  Le peuple … Il a souvent bon dos. Il s’agit d’un peuple de dupes qui ne sert le plus souvent qu’à assouvir les ambitions personnelles de carriéristes politicards … de tout poil … tous élevés dans le même moule celui de l’ENA  …

 La liberté guidant le peuple par DELACROIX  …

  peuple-delacroix-300x237

***

La suite …

http://didierlebras2.unblog.fr/1-sexto-dictionnaire-muratien-les-mots-rares-ou-dusage-peu-courant-les-mots-oublies-6eme-partie/

 

 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

  • septembre 2019
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Liens

clem1233 |
Kim Wilde 2012 - MiniKim |
école des arts vivants |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | HARPENTONS
| Jeux de Musique
| Balz1k - Musique oubliées